mercredi 10 octobre 2012

Du beau Frédéric Dumont


Fredoune m’a écrit un poème, un très beau poème. C’est moi qui lui ai demandé ça. J’ai dit j’veux un poème en oune, parce que je suis sa gnougnoune-poupoune-coucoune depuis plus d’un an, parce que je suis une ossetie qui demande des affaires, pis il l’a fait. Alors voici l’oeuvre : 


À Gougoune


As-tu mis ta ploune
dans l'eau chaude?

Ô ma gougoune!

Laisse-moi boire la tasse
la plus laide de ta cuisine

Laisse-moi être le nono
de ta nounoune.



Je te rappelle (ou je t’apprends?) que Fredoune sort un nouveau recueil de poésie le 27 octobre. Volière, publié aux Éditions de l’Écrou. Ça va TORCHER DES CULS AVEC UNE SERVIETTE CHAUDE, comme dirait Ranger.




1 commentaire:

Pierre Anselmet a dit...

Fred c'est mon doux fils de pute. J'arrive toujours pas à dire tabarnak sans passer pour un tracteur mais je m'entraîne.