lundi 11 février 2019

Même dans mes rêves je peux me taper sur les nerfs, mais des fois j'ai raison


J’ai rêvé que je vantais à quelqu’un les mérites de l’anesthésie générale. Même dans mes rêves je peux me taper sur les nerfs. 

Après, j’ai rêvé qu’il y avait un sérieux problème d’humidité à l’hôtel où j’étais, et les lépismes argentés (Lepisma  saccharina) étaient géants — le plus gros faisait environ 10 cm de longueur. Dans la salle de bain, j’avais de l’eau jusqu’à la cheville. Et j’arrivais pas à dire le nom des insectes, ça sortait n’import comment. Quand je m’exprimais aux gens, ça ressemblait à : Il y a un gros alarmiste. Non, c’est pas ça! Un gros terroriste. Non, c’est pas ça! Un gros lépisme. Bon! Un gros lépisme avec un gros clitoris dessus. Non, c’est pas ça! Une forficule. Parce que dans mon rêve, les forficules (Forficula auricularia) pouvaient rider les lépismes, c’était full normal. Le gros terroriste avec son clitoris m’a grimpé sur la jambe, et j’ai pas trop aimé ça, je l’ai fait tomber. Est là, ma limite avec les terroristes. Man, y’a tellement d’eau que je m’inquiète pour les lépismes. Ça te donne-tu une idée du problème? Ils aiment l’humidité, mais sont pas aquatiques, ils vont se noyer. Faut sauver les alarmistes! Voyons, crisse!


Après, je disais à mon cousin que c’est vraiment important d’écouter BoJack Horseman. Une fois réveillée, j’étais entièrement d’accord avec moi. C’est important d’écouter BoJack Horseman. 

Poisson d'argent par Boogshnaw, trouvé ici.

mardi 29 janvier 2019

Ridge Forever

J’ai trouvé ça vraiment difficile aujourd’hui de m’entraîner sans pouffer de rire. Je m’arrange souvent pour aller au gym au milieu de l’après-midi, parce que je trouve que c’est le meilleur moment : il y a peu de gens, et c’est l’heure des soaps américains. Quand je fais mon cardio, je choisis mon step ou mon vélo stationnaire exprès pour être face à une télé qui diffuse Top Modèles ou Les feux de l’amour. Tant qu’à travailler pour améliorer ma santé cardiovasculaire, aussi bien le faire en s’amusant et en s’instruisant (bin quoi). 

Alors tantôt, j’ai vu que Brooke est toujours là à semer la bisbille entre les frères Forrester, Thorne et Ridge. Je suis arrivée au moment où Sheila espionnait Brooke et Thorne qui déjeunaient sur une terrasse, et je jure que c’était pas possible pour quiconque sur la terrasse de ne pas voir sa grosse face cachée dans la fake haie. Gros plan sur son visage qui plisse les yeux pour bien montrer que ce personnage est mal intentionné. J’ai ri, mais j’ai aussi été choquée. 

Bin oui! Ridge Forrester n’est plus joué par Ronn Moss. L’acteur a quand même tenu ce rôle durant 25 ans (!), alors aussi bien dire que Ridge Forrester est pus là. 


En tout cas, pour moi, ce sera toujours lui le vrai Ridge.



lundi 28 janvier 2019

J’ai rêvé à un accouplement bovin

J’étais dans une faculté de médecine vétérinaire, et j’étais choquée qu’on attache une vache pour qu’elle soit inséminée. Alors que je m’attendais à ce qu’elle soit inséminée par un dude qui lui enfonce le bras dans le rectum et une seringue de sperme dans le vagin — des affaires normales, là —, on avait plutôt recours à un taureau. J’avais pas envie de voir ça, mais j’avais pas trop le choix, j’étais là, à regarder un taureau monstrueux essayer de monter une vache immense — immense pas ordinaire, là, on parle d’une une vache vraiment plus grosse que ma vache —, aidée par une assistante-vétérinaire qui devait tenir son pénis tentaculaire. Ça m’écœurait. Mais check, le pire est à venir : oui, venir : j’ai été éclaboussée de sperme. Dans les cheveux, dans la bouche. Je peux dire qu’à ce moment-là, mon rêve GOÛTAIT le sperme. Heureusement, il y avait un lavabo (juste là!), alors j’ai pu cracher et me rincer la bouche plusieurs fois, pendant que Martin Gibert était à côté de moi, silencieux, en guise de soutien moral, parce qu’il savait que je vivais un moment pas le fonne.


Fin.

jeudi 24 janvier 2019

Ma grand-mère méchante est mourante

Aujourd’hui, c’était la fête de mon oncle Robin. Il m’a souvent dit qu’il allait pas se rendre à 50 ans, qu’il allait se « crisser une balle dans’ tête avant de marcher avec trois cannes », et il a fini par atteindre et même dépasser 50 ans, et j’ai bien eu peur qu’il ne finisse pas cette décennie quand on lui a diagnostiqué un cancer de la gorge, mais il est en rémission, et il fêtait aujourd’hui son 60e anniversaire. Je l’ai appelé pour lui souhaiter bonne fête et jaser un peu, prendre de ses nouvelles, donner des miennes. Il m’a dit qu’il va avoir des dents bientôt. Je lui ai dit que j’ai une blonde depuis pas longtemps. 

— C’tu vra?
— Oui!
— Est-tu belle?
— Bin oui! Je vais essayer de l’amener à Saint-Urbain bientôt.
— Bin oui, amène-la, câlisse. 

Robin, il sacre même quand il est pas fâché, même quand il vit pas des émotions intenses. C’est un peu comme sa ponctuation. C’est lui qui m’a appris à conjuguer mes sacres. Mes parents étaient pas contents. 

Aujourd’hui, il m’a appris que sa mère vient de faire un AVC. Il m’a dit qu’elle n’en avait pas pour longtemps. C’est une question d’heures ou de jours. Il m’a parlé de sa mère et il a pas sacré.

Mon rapport à ma grand-mère est, comment dire, compliqué. Je l’ai pas vue depuis au moins 10 ans.

J’ai souvent dit que j’avais une grand-mère gentille et une grand-mère méchante : la gentille, Blanche, et la méchante, Jeanne-D’Arc. Mamie Blanche, toujours bienveillante, qui nous offrait des croissants avec de la confiture de fraises maison pour déjeuner et qui nous donnait toujours la permission d’aller nous chercher un Revell-O au congélateur après les repas, ou qui nous sortait de son jardin des tiges de rhubarbe saupoudrées de sucre — ça, par contre, c’était moins bon. Mamie Jeanne-D’Arc, elle nous servait de la bouffe pas très bonne, quand elle était pas carrément passée date, et elle était rarement bienveillante, mais chaque Noël, elle offrait à tous ses petits-enfants une carte avec un billet de 5, et ces cartes étaient absolument toujours signées « de mamie Jeanne-D’Arc et grand-papa Ti-Cul qui t’aime boucoup», et ça m’a fait mourir de rire quand j’ai appris à lire et que j’ai compris que ma grand-mère faisait toujours une faute dans le surnom de mon grand-papa, Ti-Cule, que tout le monde appelait comme ça pour le distinguer d’un autre Hercule dans la parenté, et cette faute était hilarante pour moi et mes cousines et on n’en revenait pas. (Check, j’ai-tu l’air d’en être revenue? Non.) Il faut dire que lorsque je riais en présence de ma grand-mère, c’était rarement avec elle. Mamie Jeanne-D’Arc, on la trouvait drôle, et je savais pas trop dire pourquoi quand j’étais kid. En vieillissant, j’ai remarqué qu’elle était vaniteuse, narcissique, pas empathique, calculatrice. J’ai même fini par la détester. Longtemps. Puis, tranquillement, j’ai développé de l’empathie pour elle. J’ai accepté des choses. Elle a peut-être été une grand-mère pas vargeuse, une mère inadéquate, mais je ne peux plus la voir comme une mauvaise personne ni comme une méchante femme. 

Peut-être que ma grand-mère est née à la mauvaise époque. Si elle avait eu le choix, elle n’aurait probablement pas eu d’enfants, peut-être même pas de mari, ou alors elle aurait eu plusieurs maris en série. Okay, c’est vrai qu’elle a eu plusieurs maris. Pas autant qu’Elizabeth Taylor, par exemple. Ce que je veux dire, c’est qu’elle aurait tripé raide sur la vie de star. Elle voulait être adulée, et elle était prête à donner ce qu’il faut pour l’être. Tout ce que je détestais d’elle aurait pu être quelque chose de beau. Quand ma grand-mère a su que ma sœur était danseuse nue, sa réaction a été : « Ah, j’aurais donc aimé ça faire ça. » On parle de quelqu’un qui est né en 1922, là.

Ma grand-mère a appris à jouer du violon seule, à l’âge de 12 ans. Je connais pas grand-chose à la musique, mais je sais au moins que la maîtrise de cet instrument n’est pas des plus faciles. Bin elle, elle a eu la tête de cochon nécessaire, la persévérance, devrais-je dire, pour devenir bonne. Peut-être que la vanité peut pousser des gens à faire de grandes choses, à laisser des œuvres marquantes. Ma grand-mère n’est pas devenue une grande artiste. Mais elle a appris à jouer par elle-même, elle jouait, elle arrêtait plus, elle faisait des shows, participait à des concours. Je me rappelle du mur de trophées dans le salon. Elle avait fini par en donner plusieurs à ses petits-enfants, pour qu’on garde un souvenir d’elle et qu’on sache qu’elle pouvait être la meilleure dans quelque chose. J’ai su plus tard qu’elle gagnait parfois parce qu’elle était seule dans sa catégorie, mais hey : elle a participé au concours, elle l’a fait, avec ses plus belles robes et ses chaussures de luxe portées une seule fois, comme font les vraies vedettes, elle a gagné ses câlisses de trophées et les a affichés longtemps. Elle était fière. Et belle. 

Elle avait aucune crisse d’humilité. Ça m’a toujours écœurée. Aujourd’hui, je me dis que je pourrais peut-être en prendre une minidose, de cette vanité, pour contrebalancer mon talent pour l’autodépréciation. L’équilibre, qu’on dit?

Ma grand-mère a enregistré des albums. Elle vendait elle-même ses cassettes, comme Fidèle Lachance. Pis comme moi avec mes fanzines, au fond. Je me souviens du titre de l’une d’elles : Un violon, une vie. Une fois, elle a dit : « Moi, ce que j’aime le plus quand je joue du violon, c’est quand le monde me disent que chu belle ». C’est vrai qu’elle était belle. Elle le savait. Elle en parlait tout le temps. Mais elle voulait qu’on le lui dise. Une fois, elle a demandé à ma mère : « Trouves-tu que j’ai des rides? » Elle avait 78 ans.

Une fois, je l’ai googlée pour voir si je trouverais des traces de ses cassettes sur internet. J’ai trouvé mieux que ça. Ma grand-mère a joué du violon à l’émission Entrez la visite, en 1994, et quelqu’un a mis l’extrait sur YouTube. L’animateur la complimente, il lui dit qu’elle est une « jolie madame », et je le vois bin que mamie, elle touche pus à terre, elle tripe sa vie. 



J’ai pas vu ma grand-mère depuis au moins 10 ans, mais je prévoyais aller la voir pour sa fête. Elle m’aurait sûrement pas reconnue, pas juste à cause du temps, surtout à cause de la maladie d’Alzheimer. Mais c’est pas grave. Je lui aurais montré la vidéo d’elle à l’émission d’André Lejeune, où elle rayonne comme une câlisse, où elle est au top de sa gloire, et je sais que ça aurait été plus important pour moi qu’elle se voie et s’admire plutôt qu’elle me reconnaisse et me dise des banalités. On n’a jamais vraiment eu de lien spécial. La seule fois où j’ai eu l’occasion de souper seule avec mes grands-parents, ma grand-mère prenait toute la place et elle me parlait de son émission préférée. « Écoutes-tu Les feux de l’amour ces temps-ci? C’est assez beau, là. Brooke va encore se marier. » Ça, c’était pas longtemps avant qu’elle fasse comme Brooke et plaque mon grand-père pour se marier avec un autre homme. 

Ma grand-mère a fait souffrir beaucoup de gens dans sa vie. Elle a aussi fait du bien à d’autres personnes, et parfois aussi aux gens à qui elle faisait du mal. Je pense que ma grand-mère a fait ce qu’elle a pu avec ce qu’elle a eu de la vie. Je pense qu’elle m’a appris des choses sur moi, et qu’elle a fait grandir d’autres personnes aussi. 

Dans cinq jours, c’est le 97e anniversaire de Jeanne-D’Arc. Je doute qu’elle s’y rendra, et je conjugue comme si elle déjà était morte. Elle n’est plus consciente. Je pense pas qu’elle serait offusquée par mes temps de verbe. Je pense même qu’elle serait flattée que je parle d’elle dans internet. Je lui dirais qu’elle existe dans internet. 

J’ai souvent fait des blagues de mauvais goût, du genre on dit souvent que c’est toujours les meilleur·es qui partent en premier, bin ma grand-mère va toutes nous enterrer, ha ha! Ou encore, mon oncle Marquis en avait sorti une pas pire quand on se disait impressionné·es par la santé de fer de Jeanne-D’Arc. Malgré son âge avancé, elle n’avait ni maladie ni bobo, contrairement à tous les vieux qu’on connaissait. Même pas de maladie du cœur!  « C’est sûr qu’y va bin, son cœur; a s’en est jamais servi. » C’était souvent de même quand il était question de ma grand-mère. Des fois, le monde appellent ça « un méchant numéro ». Ma grand-mère, c’était ça : un méchant numéro. Un personnage. 

J’ai longtemps pensé que sa mort me ferait rien, que je m’en crisserais, et là, j’ai pas le choix de me rendre à l’évidence : je m’en crisse pas. 1 680 mots pour dire à internet « Mamie Jeanne-D’Arc was here ». Bye, Mamie. Meurs en paix, s’il te plait. Je vais choisir mon plus beau linge noir à paillettes pour tes funérailles de star. Je t’aime. 




mardi 15 janvier 2019

Vu au gym

Vu au gym : quelqu'un qui porte un t-shirt de New Order.


Je pourrais réinstaller Tinder, trouver cette personne, la superliker, et espérer qu’elle me like en retour pour lui demander « Est-ce que toi aussi tu te sens pas pantoute à ta place? » et notre histoire s’arrêterait là. Les relations n’ont pas besoin de durer pour être significatives. 

samedi 5 janvier 2019

Un gros mystère à résoudre

Mon amie Sophocles m’avait invitée à passer la veille du Jour de l’An chez elle à Laval, et c’est notre amie Émilie-Lune qui devait venir nous chercher Ringuette et moi, en compagnie de sa chienne Sophie. J’aurais voulu emmener Francis aussi, mais le char allait être full. Mais bon, en attendant Émilie-Lune, on jase, on écoute de la musique, on fait des selfies niaiseux, et à un moment donné, je sais pas pourquoi la discussion dévie vers ça, mais je leur fais part de quelque chose qui m’intrigue sérieusement.

J’essaie de comprendre le lien entre PinkCherry et Pinkberry. Ça me tracasse depuis cet été, quand je suis passée devant un Second Cup qui portait une enseigne Pinkberry. Sur le coup, je suis surprise. Y aurait-il un comptoir de sex toys chez Second Cup? Comme un genre de Distribution aux consommateurs de jouets pour adultes? L’idée me semble farfelue, mais pas mauvaise. Prendre un café en magasinant des strap-on, why not?

Évidemment, c’est pas ça pantoute. J’ai vite appris que Pinkberry est une franchise de restos de desserts au yogourt glacés. PinkCherry, si tu le sais pas encore, c’est une boutique érotique en ligne. 

La source de mes questionnements angoissants : pourquoi deux noms si semblables et deux logos quasi identiques? Ça peut pas juste être un hasard, check :





Pour montrer les logos à Francis et à Ringuette, je visite les deux sites. Et c’est comme ça que je suis aspirée par l’enfer de la surconsommation.

Simple de même. Personne n’est à l'abri.

En arrivant sur la page, j’ai pas pu m’empêcher de voir que PinkCherry offrait des rabais de 40 à 70 % sur tout le site. OMG. Voilà enfin l’occasion de m’acheter le fameux We Vibe et bien d’autres jouets qui me teasent depuis un moment, mais que je me retiens d’acheter parce que j’ai trop de dépenses pour les revenus que j’ai et que je trouve si déprimant de vivre dans un monde qui nous invente des besoins pour toujours plus dépenser et travailler plus pour dépenser plus, pis je me suis totalement fait attraper par la folie du Boxind Day (ou Boxing Week, tant qu’à faire). Moi qui méprise Noël entre autres pour la surconsommation qui vient avec, je me retrouve à magasiner des accessoires sexuels en vitesse, avec toute la concentration du monde, parce que je sais que l’offre se termine à minuit et que je voudrai pas poursuivre le magasinage chez Sophocles à la table devant ses parents et son frère, ça fait que je me grouille de faire des choix avant qu’Émilie-Lune arrive, et je dérange Claudine et ma blonde pour avoir leur avis d’expertes du sexe, mais elles sont occupées dans leurs partys respectifs, et Francis rit de moi, il rit, mais il voudrait bien que je lui pogne un vibrateur dans ma commande, alors han, tu peux bin rire, le plounon. J’ai réussi à compléter ma commande avant l’arrivée de mon amie. Fiou. Maudit stress, han.

Sauf que dans l’énervement, j’ai commandé deux fois la même chose accidentellement. Mais j’ai écrit à PinkCherry, parce que c’est sûrement pas la première fois qu’une cliente énarvée commande des articles de trop, et ils ont immédiatement corrigé ma commande et procédé au remboursement, et je leur ai dit merci et Bonne Année avec beaucoup d’enthousiasme. En passant, c’est jamais écrit PinkCherry ni des affaires comme UNIVERSAL LOVE RIDER HARNESS sur ta facture de carte de crédit. Juste au cas où ça t’inquiéterait. 

Mon colis est arrivé aujourd’hui. Hiiiiii! Je vais pas énumérer ici ce que j’ai commandé, parce que j’ai pas encore perdu toutes mes inhibitions, mais j’ai eu droit à un cadeau bonus vu que j’achetais pour plus de 100 $ : des boules chinoises. Cool, j’avais pas ça! J’ai fait des photos et des vidéos d’unboxing à ma Claudine. Était tuténarvée pis on a ri. Plus tard, je les ai montrées à Fredoune, sauf celle où on voit mes boules, parce qu’on n’a pas ce type de relation, et tout ce qu’il a trouvé à dire, c’est que son spectacle de Slava’s Snowshow était plus le fonne que mes « boules à pétanque chinoise ». 

En fait, j’écris tout ceci pour Rosaire, parce qu’elle me confiait qu’elle a un meilleur rapport à son corps et à sa sexualité depuis qu’elle utilise le vibrateur que je lui ai envoyé. Je lui ai alors confié que je venais encore de commander des sex toys et que je me sens comme une grosse bourge, et je devais lui raconter ça dans le détail, et elle m’a montré le dildo de Motörhead qu’elle convoite depuis des mois. J’ai dit fuck, montre jamais ça à Thieuse, il va vouloir faire des dildos de poètes. En tout cas, si tu veux faire plaisir à Rosaire, elle aimerait bin gros avoir la wand Motörhead que je trouve terrifiante.

J’ai toujours pas trouvé la réponse au mystère Pinkberry-PinkCherry, mais j’ai plein de jouets et c’est un peu ma fête. Bonne Année à toi aussi! 


PS : Je vais pas faire de review du We Vibe Sync.

PPS : Ah oui, pis la promo est même pas finie. Maudit stress, han.

mercredi 2 janvier 2019

Se faire une manucure

Des fois, quand j’ai des angoisses existentielles de peur de mourir avant d’avoir fait ce qui me tient à cœur, avant d’avoir pu dire aux personnes que j’aime à quel point elles sont belles et importantes, quand j’ai peur de vivre et peur de mourir et peur de pas être à la bonne place dans la vie ou de ne pas être là au bon moment parce que j’ai jamais de timing, moi, bin dans ces moments-là, des fois, je me fais une manucure totale, et après, je suis toujours aussi angoissée, mais estie j’ai des belles mains pis je dis check, CHECK. Comment tu vas? Je sais pas mais check mes mains, CHECK.