jeudi 6 septembre 2012

Lancer des légumes à Wart avec Darnziak


Aujourd’hui, je suis allée à pital vétérinaire avec Po. Prélèvement sanguin pour le suivi de son traitement antithyroïdien et analyse de peupi pour s’assurer que sa cystite est bien guérie. Ah, le peupi! C’était pas si simple à récolter. Au départ, la vétérinaire a pris pour acquis que je leur laisserais Po pour une nuit afin de leur permettre de récolter un échantillon d’urine. Mais un séjour à l’hôpital, c’est assez traumatisant pour un chat, et j’estime que Po a eu sa dose d’émotions fortes pour longtemps. J’ai donc demandé si c’était possible que je m’occupe moi-même de prélever un échantillon du peupi pour éviter une hospitalisation (et des frais supplémentaires). Pas de problème! Je suis étonnée et un peu déçue qu’on ne me l’ait pas offert spontanément… Ma mission d’hier c’était donc de surveiller Po toute la journée et d’attendre qu’elle fasse un beau peupi dans son bac à litière entièrement vidé et nettoyé. Je devais courir à la clinique dans l’heure suivant la miction, ou garder l’urine au frigo pour un maximum de six heures, parce que « l'urine est une milieu fragile ». Po a fait son peupi en soirée, me laissant juste assez de temps pour me rendre à la clinique avant la fermeture. Une bonne marche sous la pluie, la soundtrack de Megaman II dans mes oreilles et la fiole de peupi emballée dans mon sac comme s’il s’agissait d’un trésor. J’arrive à la clinique, fière d’être au bout de ma noble mission, pis c’est là qu’on me demande de payer pour l’analyse d’urine, qui sera faite sur-le-champ. Ah. Bin oui. C’est d’une évidence. Je me suis imaginée que je paierais tout le lendemain, au moment de mon rendez-vous, mais non, faut que je paye tout de suite. Je sais que ma paye ne rentre qu’à minuit, mais je prie pour que les fonds nécessaires soient dans mon compte… Transaction refusée : fonds insuffisants. Argh. OK, pas grave, j’ai ma VISA. Mais on me demande mon NIP. Putain, c’est quoi donc, le NIP? Je me fourre toujours avec celui de ma MasterCard. Erreur NIP. Aaaah, crisse crisse crisse! Pis MasterCard, elle? Erreur NIP. Gnnnnn! J’avais déjà chaud à cause de ma longue marche, mais là je suais encore plus. Gênée j’étions. La jeune secrétaire m’a fait un clin d’oeil. « Je vais arranger ça… » OK, je peux payer demain, mais j’aurai pas les résultats ce soir? Excellent! Merci merci! Ouf. Astheure, enlève la couche de honte qui vient de suinter de tes pores de peau. Allez, enlève ça. C’est pas honteux d’être pauvre, voyons. Généralement, je dis pas que je suis pauvre. Je dis que mes finances sont présentement et temporairement semi-désastreuses. Mais là, là je me sens pauvre. Mais c’est sûrement la honte qui me fait me sentir pauvre, ça va partir, ça va partir.

Pis là je me suis perdue dans le parc La Fontaine. Pas complètement perdue que je sais pas où chuise pis j’espère qu’ils vont pouvoir m’identifier à la morgue grâce à mes cartes pis toute. Juste un peu perdue, là. Je savais pus trop dans quelle direction j’allais. J’ai fait *EXIT* mais ça marchait pas. C’est parce que j’avais pus de MP! J’ai pris un Ether, j’ai refait *EXIT*, pis je me suis retrouvée sur Rachel, là où je devais aller, mais un peu plus à l’ouest. Ce qui fait qu’au final, j’ai tracé un U pour me rendre chez moi. Léger détour santé, c’est correct.

Là, je filais pas pantoute pour une soirée d'élections. Toute la campagne électorale m’a laissée plutôt froide. Mais je suis quand même allé voter! Oui oui. Ça me tentait pas tellement, j’avais un peu mal au coeur, mais je me suis forcée en me disant que j’allais quand même pas dégueuler sur mon bulletin de vote. Faque j’ai arrêté à l’église en sortant du bureau de poste après avoir livré des macarons de Folle aux chats (PLOGUE PLOGUE PLOGUE), pis là j’ai failli mettre le pied sur un morceau de pigeon, pis j’ai dû faire un effort mental pour empêcher la nausée de prendre de l’ampleur. Bin là. Un morceau de pigeon. C’est normal. Église = pigeons = morceaux de pigeons. Ça va de soi. Come on, Sophy, t’en as vu d’autres. J’entre, j’attends trente secondes, je fais mon X à côté de Khadir, parce que chu dedans pour ça, Khadir, pis je sors de là avec un drôle de feeling. J'ai voté avec mon coeur, même si je crois plus trop au système, mais je ressens ni satisfaction ni sentiment bénéfique pour mon coeur. Bin coudonc. C’est tu le morceau de pigeon? L’overdose électorale? Je sais pas. Et l’air est lourd. L’ambiance est inquiétante. Bah, c’est la pression atmosphérique, les nerfs… Arrête donc de t’imaginer que l’Apocalypse est proche. Tsé, oublie pas que t’as une maladie mentale. Ça met un voile sur la réalité, ça, fille. OK. Correct. Je rentre chenous d'ebord.

J’ai tchatté avec Darnziak pendant que mes voisins me servaient de baromètre. Quand ça criait, applaudissait et jouait de la casserole, c’était bon signe. À chaque fois, Darnziak me précisait la raison de l’essitation : victoire d’Amir, victoire de Françoise, défaite de Charest, etc. J’ai même osé regarder timidement mon fil d’actualité sur Facebook. Mais quand j’ai commencé à lire des rumeurs d’attentat, j’ai fermé ça. Beubaille. Vous me mettrez au courant demain, cette nuit je dors. Mais avant, je lis de la poésie. Faque beubaille Facebook. Ah! Oh! Message texte! Non, oh non, c’est Chogna qui écrit sur mon mur. Me garoche des liens vers Radio-Can et La Presse. Attentat au Métropolis. Un mort, un blessé grave. Non, non, non. Ah crisse, non. Évidemment, j’ai très mal dormi. Me suis réveillée et re-réveillée. À six heures du matin, j’ai écrit à mon grand frère parce que mon cerveau spinnait fort en mode « tragédie ». D’un coup que je connais une des victimes? Qui aurait pu être au Métropolis… Hum, faisons une liste mentale de mes amis péquistes… OK, ta yeule, arrête. Tchut. Darnziak m’a vite répondue, parce que lui il se levait pour aller donner ses cours à ses adorables étudiants qui trippent fort d’avoir le meilleur prof de philo du monde, et il m’a rassurée, non, c’est personne qu’on connait, ça va aller, c’est terminé. Il m’a bordée et je me suis rendormie.

Ce matin, j’avais pas trop d’appétit, par contre. Maudits drames humaines. Pis pourquoi, donc, que plus le temps passe, plus je deviens hypersensible? On n’est pas supposé devenir plus fort en vieillissant, en grandissant? Come on, Sophy, t’en as vu d’autres. OK, mais je suis supposée faire quoi pour apprendre à encaisser les chocs de la vie? Pour garder ma sensibilité sans pour autant m’effondrer en miettes à chaque fois que se produit un drame? C’est pas comme si je le savais pas, qu’on vit dans un monde hostile. C’est pas comme si je le savais pas, qu’on est à la fois si vulnérables et dangereux. Mais la haine, crisse, ça me tue toujours un peu. Je peux-tu haïr la haine?

Me suis calmé les nerfs en me concentrant sur des trucs plus positifs, et en soirée j’étais tellement absorbée par mes créations en Hama Beads que j’étais en train d’oublier le rendez-vous de Po. J’ai couru au guichet retirer 300$ et Darnziak a profité de mes quatre minutes d’absence pour arriver chez moi. Il m’accompagnait chez le vet parce qu’il sait que ça me stresse un peu. On a décidé de combiner ça avec une petite soirée de gaming, question de mettre du fonne dans tout ça. Quand je suis revenue chez moi, il était en train de manger une samouiche, assis dans mon escalier. J’ai fait entrer Po dans sa cage de transport, tout doucement, y’a pas eu de panique, puis on a marché un dizaine de minutes pour ensuite embarquer dans un taxi qui passait sur Mont-Royal. Po a miaulé un tout petit peu en voiture, puis elle s’est couchée sagement et n’a plus miaulé. On a eu de la chance : la salle d’attente était presque vide, très tranquille. Seuls autres clients : un chiot berger australien aux beaux yeux fous et un labrador gériatrique. Calmes et posés. Merci Jésus.

Darnziak trouvait la vet pas mal quioute. Le genre à qui tu voudrais envoyer un friend request. Elle a pris du sang à Po, l’a pesée, et m’a dit qu’il faudrait éventuellement faire analyser les masses qu’elle a sur l’abdomen. Ça peut être des kystes bénins, comme ce qu’elle a au front, ou ça peut être cancéreux. Ouf. OK. Bonne nouvelle : Po a pris 100 grammes et son peupi est beau. Yé! Moins bonne nouvelle : une facture de 216,59$. Ouch. Pas grave. Je vais survivre à ça. Po va bien!

On est rentrés au Manoir deluxe, on a mangé des bonnes cochonneries, j’ai pris ma penule, pis on a fini Mario 2. Pis c’est moi qui ai tué Wart, comme une grande. Pis après, on s’est rendu compte que tout ça n’était qu’un rêve.

2 commentaires:

Frédérique a dit...

Les macarons, j'espère que c'est les miens! ;)

Contente de savoir que ta Po va mieux. :)

Et toi non plus, lâche pas. Ça va aller! :)

Lora Zepam a dit...

Oui, c'était les tiens! Et un kit envoyé à une amie en Angleterre qui veut les offrir à un couple d'amis amoureux des chats. Edgar va être en Angleterre!

Po a eu un autre bobo, mais elle remonte la pente. Elle est solide, la vieille Po. Merci, j'essaie de rester positive!