mardi 25 septembre 2012

La plus adorable des manipulations


Oh wow! Science de la quioutitude! Des chercheurs de l’université de Sussex ont identifié un ronronnement de sollicitation chez le chat domestique. Il est généralement admis que les chats ronronnement pour manifester leur plaisir, mais ils le font aussi lorsqu’ils sont souffrants ou très anxieux, par exemple durant une visite chez le vétérinaire, ou même lorsqu’ils agonisent. Le ronronnement est aussi très présent dans les communication mère-chatons. Mais je ne savais pas qu’un type de ronronnement en particulier est utilisé par le chat pour nous demander quelque chose (« Yeault, nourris-moi. Allez, lève-toi. Heille, j’ai faim. Allô. Poke. Réveille, Ti-Casse! », etc.). Je le savais pas, mais je le sentais. Intuition de folle au chats, tsé.

Écoute la vidéo qui accompagne l’article, et si tu connais bien les chats, tu devrais vite reconnaître ce son. Moi, je l’entends presque chaque matin. Po émet son ronronnement métallique hyperpuissant DANS MES OREILLES. Je comprends mal comment Dr Karen McComb, l’auteure de l’étude, peut trouver ça gossant. Pour moi c’est super agréable et extrêmement quioute, j’appelle ça son ronronnement rouillé. Ça chatouille, alors souvent je pars à rire quand elle me fait subir ça. Je peux pas trouver ça désagréable comme un miaulement perçant, et je peux pas non plus l’ignorer. Ce qui fait que si mes caresses ne lui suffisent pas — parfois je peux gagner une heure de sommeil si Po et moi on trouve une posture de sommeil confortable — je me lève et je remplis son bol. Elle produit aussi ce type de ronronnement quand je me prépare à lui donner du petit mou en canne. Les conclusions de cette études me semblent donc très sensées, c’est clairement de la sollicitation, une gentille manipulation. Par contre, je suis pas d’accord avec une chose : « Previous studies have found similarities between a domestic cat’s cry and the cry of a human baby — a sound that humans are highly sensitive to. » Oh oui, je suis peut-être sensible aux pleurs des bébés, comme bien des humains adultes, mais je pourrai jamais considérer que le ronronnement ou n’importe quel cri de chat puisse être aussi désagréable que les pleurs d’un bébé, sauf peut-être leurs cris démoniaques de combat. Pis même encore.

Astheure, je voudrais bien identifier et interpréter tous les types de broulx que fait Po.

2 commentaires:

La citadine a dit...

Wow c'est donc ben cool! Nova le fait aussi, mais je pensais que c'était juste la fatigue ou quelque chose du genre :P Petite manipulatrice, va!

Frédérique a dit...

Je pensais justement à ça ce matin pendant que mon Edgar me faisait se drôle de ronronnement... J’appelais ça le ronron "lève-toi-maman-j'ai-faiiim".

Je suis heureuse de découvrir ça!