dimanche 15 juin 2008

Deuxième partie de l’entrevue avec Evlyn Moreau

Sophie (avec un avatar de Janette Bertrand) : (Bon. J'espère que ma face de lifting ne va pas te déconcentrer…) Evlyn, explique-moi comment la vie virtuelle procure une certaine satisfaction, et la détresse que ça provoque, en contrepartie.

Evlyn : C’est certain que sur Internet je ne traîne pas mon corps, donc ça aide.

Sophie : Ouais.

Evlyn : Mais en même temps, ça me piège… Comment dire? Ça élève peut-être trop mes attentes, ça me laisse trop me rêver comme j’aimerais être. J’imagine, ce qui arrive, c’est que par la suite je souhaite retrouver la même identité aussi facilement dans la vie réelle. Mais c’est impossible, dans la vie réelle je suis limitée par mon corps. Mais au début, lorsque j’ai commencé à bloguer, ça m'a tout de même aidé. Ça m'a au moins permis d'explorer mon identité féminine plus librement et de me rendre compte que je me sentais bien socialement en fille. Mais par la suite ça m'a beaucoup angoissé.

Sophie : Oh..

Evlyn : Lorsque est venu le temps de rencontrer les gens...

Sophie : Tu avais peur qu'ils soient déçus?

Evlyn : Oui, énormément, je me sentais tellement coupable de ne pas être une véritable fille. Je voulais tellement correspondre à mon image virtuelle. En plus, je voulais être belle pour eux. C'est nono un peu?

Sophie : Non, c'est normal de vouloir être aimé.

Evlyn : Oui... Pour raconter toute l'histoire, au début je n'avais même pas mentionné que j'étais transgenre. Je me sentais super coupable de ça. Surtout vis-à-vis des garçons. Mais au début, lorsque j’ai commencé à bloguer, je ne savais même pas comment m’identifier. J’avais peur aussi de m’associer aux images que le mot « transsexuelle » traîne avec lui.

Sophie : Ouais, le mot est fort.

Evlyn : Oui. Et aussi parce que je voulais interagir avec les gens en tant que fille et non en tant que transsexuelle. Maintenant, je ne cache pas que je suis une personne transgenre. Quoi que, en même temps, sur le Web, je ne me tag pas non plus ça sur le visage. J'essaie que ça s'annonce un peu « naturellement ». Je n’ai pas envie d’être avant tout définie par mon identité sexuelle. Je veux que ce soit présent, mais en second lieu, que ce soit une couleur parmi d’autres.

Sophie : Oui, et je souhaite réellement que les gens le prennent ainsi. Parce qu'au fond, tu n'as pas le « devoir » de le dire.

Evlyn : Oui mais ce n’est jamais clair et je dois tout de même faire un peu attention. Je comprends que les gens ne sont pas télépathes et que ce n'est pas facile de connaître mon histoire si on arrive comme cela sur mon blogue. Parfois ça occasionne des malentendus qui me mettent mal à l’aise. Par exemple, Simon pensait que je faisais une blague avec mon blogue. Lorsqu’il a appris que j’étais « un garçon », il a cru que je jouais un rôle pour faire une blague ou que c’était une sorte de concept artisto.

Sophie : Bien des gens s'amusent sur le Web, en se faisant passer pour d'autres gens (voir Evil Brisebois), mais dans ton cas, ce n'est pas un jeu.

Evlyn : Oui, au début j'avais très peur que les gens pensent cela. Je ne voulais pas qu'on pense que je joue à la Suki (c’était bien ça le pseudo de Pat?)!

Sophie : Oui! Et Sue Sansreget, aussi.

Evlyn : En tout cas, tout cela pour dire que lorsqu’il est venu le temps de rencontrer les autres en personne pour la première fois, j’étais terrorisée. Je te jure, je voulais mourir, j'ai passé des soirées paralysées, couchée sur mon lit à fixer le plafond. C’est certain, que c’était de mon côté que c’était angoissant, pour les autres c’était « no big deal », en fait, tout le monde avaient hâte de me rencontrer.

Image Hosted by ImageShack.us

Sophie : Oui, quand on ne le vit pas, ça peut être facile de dealer avec ça. Moi je peux dire « ah, elle est trans, so what? J'ai pas de problème avec ça. » Mais pour toi...

Evlyn : Oui, bien, c’est comme pour n'importe quoi. Je pourrais dire cela à quelqu'un qui n’a jamais montré ses photos sur le Web, qui ne s’aime pas pour x raisons et qui va rencontrer les gens pour la première fois.

Sophie : Ouais!

Evlyn : Donc, pour revenir à ma première sortie, c'est Ed qui m'a apprivoisée, c’est lui qui m’a permis de faire mes premiers pas et de rencontrer les autres par la suite. Il est vraiment trop super gentil.

Sophie : :) Je sais, les gens qui ne le connaissent pas ne se doutent pas qu'il est adorable! Mais je ne veux pas briser son image de bad, là...

Evlyn : Héhé. Il s'est rendu compte que je n'étais pas une « fille » parce que je ne flirtais pas assez avec lui lorsqu’il m’écrivait des courriels... Tu imagines, si tu résistes au charme Ed... t’es louche là... Héhé. (Je rigole, n’enregistre pas ça!)

Sophie : Hahaha! (T’es sûre?...) :D

Evlyn dit : (Ok, tu peux.) En fait, j'avais pas mal envie de flirter avec, mais je ne le faisais pas parce que je voulais le protéger de la déception, je pensais à lui tsé.

Sophie : (Je te préviens, je commence à être gelée par les odeurs de gaz. Tantôt, c’était la colle, et maintenant ça sent le gaz chez moi...)

Evlyn : (C’est louche ton appartement, Monique Pouliot peut bien agoniser tout le temps.) Ok. :P Donc, après avoir rencontré Ed et Mélanie, j’ai osé rencontrer les autres. Ça m'a vraiment aidé dans ma vie. Sinon, je ne sais pas, j'aurais peut-être implosé.

Sophie : Brave Ed!

Evlyn : Oui! Tous les autres ont été supers aussi. Martin, Marie-Ève, Mélanie, Patrick, Marlène, Stéphane, etc… Je pensais qu’à partir de là ça aurait bien été, que je sortirais aisément en publique.

Sophie : Mais? il y a un mais...

Evlyn : Oui. :( On fait « à suivre »? J’ai envie de jaser d’autres choses. Comme, je sais pas moi, de bédé ou de sexe.

Sophie : Si tu veux, oui.

Evlyn : Ok. Je ne veux pas abuser de ton cerveau stoné.

Sophie : Je devrais peut-être sortir, pour respirer?

Evlyn : Oui.

Sophie : Ou écrire à mon jeune emo?

Evlyn : Haha, si tu veux! :p

Image Hosted by ImageShack.us

10 commentaires:

Doparano a dit...

Donc y'aura une suite à la suite?

Lorazepam a dit...

Les entrevues avec Evlyn, c'est comme une toune de Pink Floyd : ça finit jamais!

Lorazepam a dit...

(Bon, ok, je l'ai piqué dans Les Simpson...)

ambidextre a dit...

Cool!

(Faites-vous en pas pour la chatte, elle s'est sauvée de moi comme elle le font toutes d'ailleurs...)

Evlyn Moreau a dit...

Après relecture, je me rend compte que je monologue un peu trop. So, la prochaine fois, je te laisse diriger plus l'entrevue.

Lorazepam a dit...

Tu penses que ça manque de minettes dans ton entourage? dis-je sur un ton sceptique.

Ev, c'est normal. Autrement, ça ressemblerait juste à une discussion entre toi et moi.
You're de Star! :D

Ed. a dit...

Ça m'a fait plaisir de te sortir le premier. Pis oui : chuis a-do-rab !!! Quasiment trop.

C'est vraiment hot ces interviews :)

Lorazepam a dit...

Merci, Ed. :)
Bon, on est trois, ici, à dire que t'es a-do-rab. Statistiquement, la majorité de mes lecteurs (je m'inclus dans mes lecteurs) te trouvent complètement adorab!

Ed. a dit...

Fuck. J'ai visiblement gâché queque chose un moment donné.

:S

Lorazepam a dit...

Biiiiin non!
xx