mercredi 18 janvier 2012

Sophy-Soucise en kilt pour Angèle

Tantôt, Angèle m'a appelée "ma tite saucisse en kilt". Oué, on aime ça se donner des mots doux bien viandés, elle et moi. Angèle se doutait pas, en me disant ça, qu'autrefois j'étais une saucisse. Plus précisément : une soucisse (parce que c'est comme ça que j'ai appris à parler). J'étais une soucisse et tous mes proches étaient des soucisses quand je les dessinais. C'est que mes premiers dessins représentant des êtres humains étaient soucissoïdes. Ma maman trouvait ça bin drôle. "Aon, t'as faite un autre bonhomme-soucisse?" Je me souviens pas avoir eu de phase de bonhomme-allumettes - que j'ai longtemps cru être des bonhommes à lunettes - je pense que je suis passée direct aux bonhomme-soucisses, avec des pattes d'oiseaux et quelques cheveux fous sur la tête. Étant donné que 90% de mes souvenirs d'enfance sont entreposés chez Patrick, j'ai tenté de refaire un bonhomme-soucisse à la manière de Sophy, 3 ans - ou peut-être moins? À partir de quel âge un enfant peut dessiner et parler de façon intelligible? Je dois préciser que j'utilise présentement l'ancien PC de Mathieu, qu'il me prête gentiment parce que mon troisième chargeur de portable a cramé après quelques jours d'utilisation, alors là je ne suis pas du tout dans un environnement familier. J'ai même un peu peur de ce vieux portable qui a l'air tanné d'exister. "Arf, ça me tente pas de taper toutes les lettres... Bof, je t'en donnerai plus la prochaine fois. Ah! Beubye! Ciao! [OFF]" Ça m'a pris une semaine trouver le "ù". Je trouve toujours pas les guillemets français. Je peux ouvrir un seul onglet à la fois. Et NON, je peux pas les voir vos vidéos de minous! Enfin, l'important étant que je puisse encore écrire et avoir des internets vingt-quatre heures par jour, je me plaindrai pas trop, quand même. Je suis juste un peu exédée parce que toutes mes machines pètent en miettes. Mais là, je suis pas mal fière parce que j'ai réussi à utiliser le Paint pour Linux que je trouve bin bizarre, et j'ai fait une Sophy-Soucisse en kilt pour mon Angé. Et pour toi aussi, si tu veux l'imprimer, tu pourras dessiner le kilt parce que moi je suis pas capable de faire ça (ce qui fait que je suis juste modérément fière de moi).

Un jour, ma phase soucisse a passé et j'ai évolué, je faisais des dessins pas pires, j'ai même gagné deux (2!) concours de dessin en maternelle. Tout au long de mon primaire, mes parents, mes profs et même mes camarades de classe m'ont encouragé à dessiner. Mes amis me demandaient souvent de faire leurs dessins à leur place. J'ai de la chance, je suis tombée sur des profs qui savent que c'est important que les jeunes se sentent valorisés, qu'on les encourage à développer leurs talents. Pas comme ma soeur qui a pogné Nicole Veillette en maternelle, la méchante prof qui empêchait ses éleves de six ans d'aller à la toilette en dehors des pauses, la grosse conne qui a laissé ma soeur se faire humilier durant toute une récréation au mois d'octobre alors qu'elle était pleine de peupi parce qu'elle avait pas eu le droit d'aller à la toilette. Notre barbie la plus laitte avait les cheveux coupés très courts, elle avait des yeux de zombie et on l'avait un peu barbouillé au feutre. Ma soeur l'avait appelée Nicole Veillette et on lui faisait subir toutes sortes de tortures. Personne voulait jamais jamais choisir Nicole Veillette comme barbie principale, quand on jouait avec c'était toujours pour représenter une grosse conne qui fait chier tout le monde mais qui finit par manger de la marde à la fin.

Après une série de petits traumatismes qui peuvent sembler tellement, tellement insignifiants pour les adultes, ma soeur a développé une phobie scolaire. Elle a lâché l'école à 12 ans.

Moi, à 12 ans, j'ai décidé que je voulais pus dessiner parce que j'étais "pas assez bonne". Pas assez bonne pour qui, ça je sais pas, mais j'ai cru que c'était une raison valable. Même si j'aimais vraiment ça dessiner. J'ai quand même continué à faire de cartes de fêtes illustrées et personnalisées, c'était presque toujours un hit, mais ça aussi j'ai arrêté d'en faire après quelques années. Je sais pas pourquoi.

Maintenant, je suis grande, j'ai pus 12 ans, je suis encore un peu une enfant, mais je sais que je veux continuer à faire des choses que j'aime même si je suis pas assez bonne.


Ah pis : Fuck you Nicole Veillette.

5 commentaires:

Chinaski a dit...

C'est la plus belle note de blogue que j'ai jamais lue. *Honorée* :)

Merci, ma p'tite soucisse en kilt!

<3

Darnziak a dit...

Bravo pour l'invention du mot « soucissoïde »!

Lorazepam a dit...

J'aimerais qu'un jour "soucissoïde" supplante "phalloïde". C'est tellement plus beau.

Meulie a dit...

Tiens, cette histoire me rappelle quelque chose.

Il est vrai qu'on a appris à perler à peu près à la meigne place. Nous autres des fois on mangeait de la fricassée de baloné et soucisses dans poéle. Entrée de régout de boulettes tordon bleu. Sublime.

Lorazepam a dit...

Du bon menoum de béloné!

Crisse que j'ai toujours haïs ça les soucisses. J'aurais dû faire des bonhomme-bourlettes de stécaché.