mercredi 11 mai 2011

Le Retour de nos idoles, partie 2

Durant la SUPERPAUSE, un animateur fait tirer un album du Retour de nos idoles. En allant rejoindre la gagnante dans l’assistance, il dit « Le plancher est donc bin collant ici! ». Ça t’étonne, le drôle? Il y a 15 000 personnes qui sont wet pour Claude Barzotti et Michel Louvain, yeault.

Après la SUPERPAUSE(1) de 20 minutes 0 seconde, tous les adorateurs des idoles sont assis à leurs places. Il n’était pas sur la liste des interprètes, mais c’était quand même lui le parrain de l’événement, alors on ne s’étonne pas trop de voir arriver Claude Dubois avec son air intense de Claude Dubois et sa voix de Claude Dubois.
*Claude Dubois? On aurait HAMAH deviné cette surprise!*
Et si Dieu existe et Le Blues du business man. Je pense qu’il se sentait moins safe pour les émeutes.

L’autre surprise (moi je le savais parce que ma mère avait vu le show juste avant et m’avait même conseillé d’amener des mouchoirs parce que je pourrais suer des zoeils parce que c’est un show émotionnant), c’est une grande dame pleine d’amour à la voix assez puissante pour se passer d’un micro. Vous devinez?
*GINETTE!*
Il me semble qu’elle a fait des jokes vulgaires, mais je ne me souviens de rien de précis.
*Agace! Elle chante pas!*
En tout cas, on sait que l’an prochain, ce sera elle la marraine de l’événement (comment ça que j’ai pas déjà mon billet?) alors elle va assurément venir faire l’amour à son public.

*Toulouse! Je peux même pas poser la belle boule disco pis la belle Judy. Maudit cell de pisse.*
(J’aime les nouvelles expressions que m’apprend Émilie. Changer un déchet humain par un autre, ça a l'air de rien, mais c’est très drôle.) Les trois femmes ont fait un hommage à Boule Noire. Deux des trois ont encore l'air de jeunes poulettes, et l’autre « c’est la Claire Pimparé du trio », comme a si bien dit Mathieu A.

*J’attends Herbert Léonard avec beaucoup de fébrilité.*

*Un pirate! Marc Hamilton!*
Comme j’ai toujours un petit pincement au coeur lorsque je l’entends. C’est beau et triste à voir.
*Émilie a UN OEIL sur Marc.*
On se permet toujours de faire des blagues gnèseuses. J’aime ça.
Isabelle Aubret aussi a chanté. J’ai oublié quoi. Le chien avions probablement mangé mon téléphone mobile.

*Chantal Pary a la même perruque que Catherine Lara.*
Quelle madame élégante. Je voudrais bien chanter l’amour moi aussi, mais j’ai un sacré coup de barre. J’ignore si les idoles étaient sua pourde ou prenait beaucoup de Genacol, mais eux, ils étaient drôlement en forme.

Là, MON grand moment arrive. Ma plus grande motivation pour l’achat de mon billet, ce qui m’a le plus poussé à entraîner Mathieu et Émilie là-dedans : HERBERT LÉONARD. Oui madame. Je sors de ma torpeur pis c'est pas long. Grosse bonne humeur, énergie et sex-appeal en mégadoses. Il nous interprète Pour le plaisir avec visiblement beaucoup de plaisir. On tripe sur son look. « Ses souliers fitent avec son veston rouge!! » « Aon! » « C’est le plus beau de la soirée!! » Mon ex-futur mari(2) enchaîne avec Flagrant délit. Oh lala! C’EST MA FÊTE. Émilie et moi on se lève debout, on chante l'amour et la sensualité avec Herbert et quelques milliers de fidèles. L’animation de coeurs rouges sur l’écran nous excite encore plus. « Heille, ça clanche les images de feu en accéléré du show de Godspeed, han! » C’est le délire dans la salle, et on y contribue. « On y fait un flash-boobs! » Je demande à Mathieu de veiller sur mon téléphone mobile pour éviter que je l’échappe encore sur les madames devant nous. Herbert y va fort « …dans une ultime étreiiinte, mourir en touaaaaah! » avec un petit mouvement de hanche cochon. « Ma mère me berçait sur ça quand j’avais 4 ans?... » Ma soirée est faite.
*OK. Je pouvais pas tweeter pendant Herbert Léonard. Woah. Je suis encore toute éblouie. Coule à terre.*
*Je comprends pourquoi je voulais l’épouser quand j’avais 4 ans.*
Pour Émilie, l’émotion dépasse l’ironie. Elle n’est pas seule. Les madames devant nous sont stupéfaites : « Vous aimez ça pour vrai? » Bin kin! On n’aurait pas payé 50$ juste pour rire, kerisse.

*La Compagnie créole! Je veux zouker!*
Le show nostalgie se termine sur une note très gaie, plusieurs spectateurs dansent, même les monsieurs qui avaient juste l’air d’être là pour accompagner leur femme (mais il y avait quand même beaucoup de monsieurs qui accompagnaient leur femme).
*Y’a pas quelqu’un qui a le numéro de cell de Herbert? Pour savoir où il sort?*
On a terminé la soirée au Scanner où jouait le band punk d’un ami d’Émilie. Brutal changement d’ambiance, on détonne un peu moins dans cet environnement. Mathieu m’a dit « Tchècke, c’est lui Bernard Adamus. » Mais j’étais pas vraiment impressionnée, tsé. Pas après avoir vu les idoles.

*Ouf, mes quatre échantillons de Genacol n’ont pas pété dans ma sacoche. Ça aurait senti l’âge d’or longtemps.*

J’ai même pas perdu de followers sur Twitter.

(1) Je travaille fort pour vous la rentrer dans la tête.
(2) Je ne me rappelle plus si j’ai déjà raconté ça ici mais, à une certaine époque, j’étais supposée épouser Herbert Léonard.

1 commentaire:

Sevas Tra a dit...

Oh! Mais ça avait donc ben l'air le fonne, ça! ;)
As-tu réussi à obtenir le numéro d'Herbert Léonard?