jeudi 16 décembre 2010

Ce soir, mes collègues m'ont laissée seule au bureau avec Evil Toutou. Je suis à peu près sûre que la switch dans son dos est en mode "evil". Il me regardait sans se lasser, avec ses zoeils de nours empaillé qui fait semblant d'être dans l'esprit des Fêtes pour mieux te découper en pièces dès qu'il en aura l'occasion.



Quand tout le monde quitte avant moi et que je me retrouve seule à travailler dans le grand bureau vide, je repense aux films d'horreur que j'ai vus depuis mon enfance. Je suis seule, concentrée sur ma musique qui joue trop fort dans mes oreilles et un peu occupée à travailler, et je sais que si j'étais dans un slasher, je serais la première à me faire massacrer, moi pis mon p'tit air innocent de fille qui sait pas que la vie peut être bin bin courte.

Une hache derrière ma tête, mon sang sur la chaise ergonomique. Une machette qui m'éventre, mes tripes sur le beau tapis gris commercial. Ça doit pas être évident de nettoyer un tel dégât. J'imagine le monsieur balayeuse qui se fait chier à gratter ça sur le tapis. Pauvre monsieur balayeuse.

Mais il ne m'est rien arrivée de grave. Pas encore. À part des envies subites de faire une course en chaise à roulettes ou mettre des fonds d'écrans amusants sur tous les postes informatiques.

3 commentaires:

ambidextre a dit...

Par expérience je te dirais que plus tu vas être seule au travail la nuit souvent, plus tu vas te transformer de première victime de la tronçonneuse à tueuse en série compulsive souffrant d'une maladie mentale étrange mais Ô combien attachante.

Sevas Tra a dit...

Moi je veux faire une course en chaise à roulettes avec toi, l'été prochain.

Sevas Tra a dit...

PIS TA VIE EST PAS PLATE, CRISSE.