jeudi 9 février 2012

Comment repérer la pauvreté


Quand j’étais touptite, ma mère me disait parfois, en prenant son ton de Bonhomme Sept Heures : « Quand on était jeunes, on se torchait avec du papier journal! » C’était ça ma référence en matière de pauvreté. Juste après, y’avait l’Éthiopie.

Quand j’aurai fini l’immense pyramide de rouleaux de papier de toilette qui trône sur ma toilette, il me restera trois emballages géants dans mon entrepôt géant.

Non, c’est même pas vrai.

Y’a tellement de papier de toilette chez moi qu’on s’enfarge dedans. Par terre, sur les meuble, dans mon lit, derrière le poêle. Y’en a partout. Est où Po? Est en tsour de la maison faite en paquets de rouleaux de papier de toilette. Ah. Sont où mes clés? Oh, sont sûrement dans un rouleau de papier de toilette. Hep!

Je suis fatiguée, je veux dormir. J’ai pus d’oreiller, Po l’aurions probablement mangée. Mais j’ai du papier de toilette. C’est doux et moelleux.

2 commentaires:

La citadine a dit...

Donc si on en suit la logique, tu es RICHE! :D

Et aussi, je t'ai taguée sur mon blogue, viens voir les règle si ça te tente de participer! C'est peut-être pas trop ton genre, mais ce serait cool de découvrir 11 choses random sur toi pareil :P

Lorazepam a dit...

(Je fais de la visualisation positive avec des emballages de papier de toilette.)


Un jeu un jeu! Oui oui oui je veux jouer! Ça fait longtemps que j'ai pas été taguée, la dernière fois c'était par Iris, et je devais raconter un moment awkward. Je l'ai même pas fait! Je pourrais le faire aussi...