lundi 26 décembre 2011

Mourir brûlé et souffrir beaucoup sont aussi des choses qui arrivent


Le temps des Fêtes me donne envie de m’enfermer et de jouer au Nintendo jusqu’à ce que mes mains n’en peuvent plus. Vendredi dernier, Darnziak et moi on a fait les trois quarts de Mario World, samedi j’ai joué à Dino Run, et hier, j’ai eu envie de refaire Zelda sur SNES, ce chef-d’oeuvre dont je me tannerai jamais. C’est donc ce que j’avais décidé de faire aujourd’hui, c’était ça ma mission, ça pis aller m’acheter des nouveaux légumes. Alors je me suis levée, après une nuit d’étranges rêves où j’étais internée en psychiatrie aux côtés d’un prédateur sexuel et où je devais combattre la fille de Naomi Watts possédée du Yâwbe, puis j’ai commencé à déjeuner en me disant que j’allais prendre mon temps pour faire Zelda, jouer comme j’aime jouer, parce que je suis pas du genre à faire des speed runs. C’est là que j’ai failli me tuer en avalant ma penule de travers : l’alarme à feu s’est mise à sonner. Bon, encore une fausse alarme… Il y a deux mois, l’alarme a supposément été réparée parce qu’elle sonnait toujours pour rien. Mais comme j’entendais pas mal de bruits inhabituels dans le bloc, j’ai sorti ma tête dans le couloir pour tchèquer ça. Ma voisine m’a dit qu’il y avait le feu pour vrai. Le peintre était dans les escalier : « Ouais, ça a l’air qu’y a un feu au troisième. » Euh. Argh. J’ai mis mes bottes et mon manteau, et je suis descendue pour voir si c’était sérieux. Ça sentait pas le feu. Alors j’ai pris la peine de remonter prendre ma tuque laitte pis mon beau foulard Rimbaud. Po était déjà cachée. Bouge pas, Po, j’orviens dans pas long, les pompiers vont juste venir faire une tite visite, comme d’habitude.

En temps normal, je suis pas du genre à m’énerver pour un pseudo feu. Mais en ce moment, en ce moment où mes nerfs sont tellement usés que je sursaute quand Gaston éternue, bin juste d’entendre les voisins crier « AU FEU! » c’était suffisant pour que je sois sur le bord de la grosse crise de nerfs. J’aurais pu faire des jokes aux pompiers, tsé, on les aime tellement, pourquoi sont pas venus passer le Réveillon avec nous, j’aurais pu rester pour socialiser avec mes voisins, rester pour m’assurer que c’est vraiment pas sérieux, que Po est en sécurité pour vrai. Mais non. Je suis pas restée, parce que je voulais pas vomir sur le trottoir toutes mes angoisses accumulées dans les derniers mois, dégueuler ma haine de cet immeuble puant, gerber du gros stress de tite fille inquiète qui dort mal. Je suis partie en marchant d’un bon pas, pour évacuer l’adrénaline inutile. 

Quand je suis revenue, les trois camions de pompiers étaient partis, un petit attroupement de voisins jasaient dans le hall. Monsieur Zombie a dit « c’est notre cadeau de Noël! » et il y avait cette petite madame qui a toujours l’air triste, elle était emballée dans sa robe de chambre, avec une face d’inquiétudes un peu plus inquiète qu'avant. Je lui ai demandé ce qui s’est passé. Elle m’expliquait ça, découragée, en cherchant ses mots. Tout ce dérangement à cause d’un pardu qui a décidé d’aller se coucher en laissant un truc sur un rond allumé. « Si le feu pogne ici, on est trente-deux qui meurent! » m’a dit Monsieur Zombie sans cligner des zoeils. Et Tom Savini de Longueuil m’a dit que « le bloc est tout en bois, et du bois sec, ça brûle comme du pétrol, hi hi! » puis il m'a demandé si mon chat allait bien puis on s’est dit « Bonne Année, là! » puis je suis retournée chez moi. Ma porte était même pas barrée, j’aurais pu me faire voler. Je trouvais pas ma Po. J’ai fouillé dans ses cachettes habituelles, elle était pas là, je l’ai appelée, puis elle a surgi d’une nouvelle cachette. Elle était encore toute épouvantée, j’arrivais même pas à la calmer, alors j’ai dû lui faire un massage énergétique pour opossum afin qu’elle se remette à vibrer.

Mathieu m’a tweeté : « Si tu vois un locataire avec une spirale de poêle imprimée sur la joue, fais-lui une jambette. » Oh que oui. DUDE, si t’es trop sua poffe pour cuisiner, va donc t’acheter du poulet graisseux!


Je ne connais plus Home Sweet Home depuis juillet 2011. Querisse.

2 commentaires:

Chinaski a dit...

j'aime pas ça. j'espère que t'as trouvé le gnéseux-épais pis que tu lui as fait une GROSSE jambette.

Lorazepam a dit...

Po va faire peupi dans son linge. >:(