dimanche 24 juillet 2011

Les gothiques du Village gay

Même au point fort de la canicule, Oli-Poule ne craint pas de quitter le confort de Québec, ville climatisée. Je suis touchée qu’il vienne me voir dans de telles conditions. On est d’accord pour limiter nos dépenses énergétiques et c’est pour ça qu’on se rend au parc Lafontaine en voiture polaire. Je suis à peine sortie du char quand j’aperçois la fameuse bête, l’étchureu albinos dont m’a tant parlé Mathieu. « Hiiiiiiiiiii! Oliiii! REGARDE L'ÉTCHUREU ALBINOS!!!! Je veux aller le voir! » On s’approche de la créature mythique, Oli sort son beau Nikon, et moi j’active la fonction appareil photo sur mon Blackberry. J’envie Oli parce que mon Nikon à moi est coincé dans un donjon de niveau moyen-toff à St-Urbain, et pour le récupérer je devrai ramasser un petit tas de roupies et vaincre quelques monstres. Je me contente alors de mon Blackberry. Pendant qu’Oli le paparazzite activement, je regarde l’écureuil de plus près. « Heille, c’est pas un albinos! Il a les yeux noirs. Mais il y a un nom pour ça, cette anomalie de la pigmentation. Hypomélanisme?… » « Homochromatisme? Me semble que c’est ça. » « Tu veux dire qu'il est monochrome? » « Non, je pense que c’est ça. Par exemple, hétérochromatisme ça s’applique à mes yeux qui sont pas pareils. » « Ah, t’as peut-être raison. Mais comme dirait Mathieu, ça c’est une question pour Internet! »

Oli a deux billets pour un film à Fantasia, mais l’ami qui devait l’accompagner est apparemment disparu. Pardu dans malle. Je suis pas dans un mood pour un film, alors je le matche avec Vickie l’enthousiaste et je vais me réfugier chez Mathieu dans son salon frais. Tout est parfait.

Après leur film, Oli et Vickie sont mindés pour aller au Village. Je suis très bien à l’air climatisé, mais ils réussissent à me convaincre, et Mathieu aussi est partant. Oli veut découvrir le nightlife gay de Montréal. Bin je peux vous dire que rendus sur place, on bandait mou. Parsonne! Le désert humide! En fait, non, il y a du monde, mais c’est anormalement tranquille. On pense à une catastrophe de type invasion de zombies. Pour nous aider à les identifier, Oli nous mime un zombie-fif : eux aussi ils tendent les bras vers l’avant, mais avec les poignets cassés super stéréotypés. On déambule comme ça un peu, on se trouve pas mal drôles puis on se rend chez Mado parce qu’on n’a pas l’intention de se laisser impressionner par le peu de vie qui nous entoure. On arrive sur la fin du show de drag queens, c’est dommage, mais on a quand même le temps de voir une drag qui porte une robe en hibou. On sait que c’est un hommage à Émilie Hamel, qui collectionne les hiboux.

C’est le last call, on s’éternise pas pis on sort en se dirigeant vers McDo. Je déteste McDo, au complet, du Big Mac jusqu’au boutte de la fritte de patates en pourde. Non seulement c’est graisseux et infect, mais je vois ça comme un cancer pour la planète. Mais bon, je suis conciliante, alors je les suis et je souhaite qu’il y aura des jouets quioutes de laitte pour me consoler. Même pas! Rien! Je suis déçue et presque insultée. Parait que ça se vend pas la nuit, des Joyeux Festins? En tout cas. Après des heures d’échanges de niaiseries, nos conversations commencent à prendre une tournure sérieuse. Oli prétend que si tu fais une fellation sans avaler, c’est incomplet. C’est une grosse question, là. Ça mérite réflexion. J’ai pas encore la Réponse.

On s’en va tranquillement. Je suis triste parce que j’ai perdu des yeux le SDF qui se promène avec un beau petit chat blanc, une demi-Fouine super belle. Je voulais lui parler et lui donner de la monnaie, j’espère que je le reverrai une autre fois. De l’autre bord de la rue, un petit groupe de punks nous interpelle. « Heille les gothiques! » Les gothiques. On trouve ça très drôle. « C’est-tu vrai que vous sucez… du sang? » « On suce le sang, mais on l’avale pas. On est des vampires incomplets, tu vois. »


En arrivant chez moi, je me suis pas couchée tout de suite et j’ai posé ma question à Internet, qui m’a répondu que le terme correct c’est hétérochromie. Et il m’a aussi retrouvé le terme que je cherchais : leucistisme. Ah ha! Je savais! dis-je en mettant mes lunettes de p’tite tronche première de classe.


L’étchureux leucistique, tel que vu dans la revue Inexpliqué, est réellement réel, parce que je l’ai vu, moi.

4 commentaires:

25choses a dit...

Falala!

Le sdf au chat blanc c'est un régulier du village, tu risques fort de le recroiser. SDF = si doux félin.

Lorazepam a dit...

Aon. Je vais y retourner plus souvent.

Sevas Tra a dit...

HAHAHA! Sérieux, tu devrais peut-être songer à faire publier ton blogue ou de quoi, mais en tout cas, il faut que tu le sauvegardes dans les ANALles de l'Internet cosmique!

:)

Lorazepam a dit...

Je le garde au chaud sous ma jupette, oui. :)