mercredi 22 septembre 2010

Manger de l'Art

Il fut une époque où j'étais employée par Subway. Oui, je travaillais dans un environnement jaune et je pusais le criss en rentrant chez moi après mon shift. Mon titre était alors "préposée aux sous-marins". Tous les employés étaient préposés aux sous-marins, exceptées les gérantes. Je faisais donc des sous-marins, ainsi que toutes les "tâches connexes" qui viennent avec ce type de job qui suinte l'acné juvénile. C'est en cherchant la job de mes rêves (oué!) sur le site d'Emploi-Québec que j'ai remarqué que Subway propose maintenant comme appellation officielle "préparateur/préparatrice de salades et de sandwichs". Ce qui sous-entend que le laquais en question devra faire biiin plus que simplement fourrer des sanouiches avec du stuff qui goûte pas bon. Mais l'autre appellation, la plus magnifique, la plus poétique, la plus vibrante, c'est "artiste préposé aux sandwichs". Rien de moins. C'est vraiment écrit ça mot pour mot. Ça te donne envie de postuler, là, han?
Quand j'étais préposée aux sous-marins, laisse-moi te dire que l'espace créatif qui nous était alloué était pas mal restreint. Je me souviens d'une fois où j'avais inverser l'ordre des petites tranches de charcuterie qu'on mettait dans un de leurs sous-marins. Ma collègue m'avait alors dit, en souriant tendrement "Mais voyons donc, t'as inversé les viandes!". Comme si c'était ÉVIDENT que le pepperoni allait par-dessus le salami ou whatever. En tout cas, j'aimerais bien voir ce que font maintenant les artistes du Subway. Un dripping de mayonnaise et d'huile?

Je n'ai jamais mangé une seule de leurs maudites sanouiches laittes durant les quelques mois où j'ai travaillé chez Subway.

4 commentaires:

Brimo a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sevas Tra a dit...

À quand un DEC en faisage de sanouiches laittes? =D

Symon Dé a dit...

,

J'QUITTE MON DEC EN ART PLAST ET J'M'EN VA FAIRE DES SANOUICHES... Asti son tellement plusse Artiss' que moué

,

la société est décadente... Bon souper :D

Raymond Bock a dit...

En ce cas précis, il faudrait plutôt dire «pustuler pour l'emploi».