dimanche 19 septembre 2010

Mes nouveaux colocs

Je voulais prendre une photo de mes deux nouveaux colocs, mais j'ai prêté mon Nikon à Oli qui veut immortaliser son amie engrossée. Alin vit encore avec moi, alors ça commence à faire du monde dans notre abri sous-terrain, mais on s'accommode bien de la présence de Rick, arrivé en juillet. Rick produit des tas de vaisselle sale, des tas incroyables, mais il est sympathique et je commence à apprécier les séances de psychanalyse amateur qu'il m'oblige à lui faire plusieurs fois par semaine.
Notre deuxième coloc, lui, s'est joint à nous quelques semaines plus tard, de façon tout à fait inattendue et drolatique. Un soir où je revenais de la chasse aux loup-garous, mon voisin m'a dit qu'il avait deux choses pour moi : une lettre (business as usual, j'ai une adresse pas facile pour les facteurs, on dirait) et un adorable bébéplante dans un joli pot. Pour faire de la compagnie à Monique Pouliot, me dit-il. Hein?! Je devais avoir la face en forme de point d'interrogation, parce que je ne comprenais pas pourquoi Alin aurait parlé de Monique Pouliot avec lui ou n'importe qui d'autre*. Mon voisin m'explique alors qu'en faisant une recherche sur les caméllines maculées, il est tombé sur mon blogue. Facilement, en plus. T'essaieras. (Eh oui, lui aussi je l'ai écœuré avec mes maudites histoires plates de bibittes monstrueuses.) J'étais un peu gênée, même si en général j'assume le fait que je peux dire, faire et écrire des tas de niaiseries, mais il semblerait qu'il ait bien ri en lisant lesdites niaiseries. Je trouvais ça super gentil qu'il m'offre ce bébéplante! Et j'ai accepté d'emblée sa suggestion de le baptiser Gaétan Tanguay, qui s'adonne à être un pseudo qu'Alin emprunte dans certaines circonstances pseudo-théâtrales. Je me suis dit qu'il s'attacherait encore plus à ce nouveau coloc, tsé.
Puisque je n'ai pas mon appareil photo (si t'as lu le début de la note tu vas comprendre, han!), je joins à cette note une photo d'un autre Gaétan Tanguay.




Ah oui, la lettre, c'était une facture de ma bibliothèque qui me réclame 30$ parce que j'ai remis Lectodôme un peu trop en retard. Pff. Bande de zélés.

*Quand j'ai raconté cette histoire à Evlyn, elle a eu cette réaction :"Crime, Monique sort dehors!"

5 commentaires:

Doparano a dit...

Tu te rends compte So?? Avec une seule recherche sur internet qq'un a mis ta face sur tes écrits.

D'ou tu penses que je tiens ma paranoïa?

Doparano a dit...

Tu te rends compte So?? Avec une seule recherche sur internet qq'un a mis ta face sur tes écrits.

D'ou tu penses que je tiens ma paranoïa?

Doparano a dit...

Voyons!!! je me dédouble!

Lorazepam a dit...

Dédoublement de personnalité et paranoïa, on baigne dans la maladie mintale, oué!

Tout ça me fait quand même réaliser qu'il y a peu de personnes sur le net qui ont pris la peine de diffuser de l'information sur les camellines maculées. Ça confirme ma théorie de la bestiole créée en labo. Oui madame.

En tout cas, je comprends ta peur, mais j'ai de la chance, mon voisin n'est pas un maniaque!

Lorazepam a dit...

Pas jusqu'à présent, en tout cas.