jeudi 24 juin 2010

Mon nouvel ennemi

Je vis dans un sous-sol aux portes et fenêtres pas très étanches, alors je dois partager les lieux avec une faune particulière. Je croise régulièrement des araignées et des cloportes et il m'est arrivée DEUX fois de me faire réveiller par une araignée SUR MA BOUCHE (je pense que j'en ai déjà parlé ici).
Mais il existe un insecte qui surpasse tous ceux que j'ai pu croiser dans ma vie, une bibitte, que dis-je, un monstre qui me donne invariablement la chair de poule quand j'aperçois sa silhouette ou sa démarche au loin. Il s'agit de Ceuthophilus maculatus, aka la CAMELLINE MACULÉE. Pour la décrire simplement, disons que c'est une sauterelle (la catégorie d'insectes qui m'effraie le plus) aux antennes et aux pattes démesurées, brune, géante, laide, au corps courbé et qui peut sauter plus haut que ta maison pis ton séquoia additionnés.
Personnellement, je ne sais pas comment dealer avec la camelline maculée. Depuis mon enfance, j'ai fait de réels efforts pour vaincre ma phobie des insectes. J'avais peur de TOUT, c'était handicapant et ridicule, je me suis blessée plus d'une fois à cause de cette peur irrationnelle et ça a même failli me tuer (je raconterai cette anecdote une autre fois). J'ai fait du chemin, mais j'ai encore peur des sauterelles et criquets. Et la camelline maculée arrive au sommet de cette pyramide de l'horreur.
Pour le moment, je fais tout ce que je peux pour me tenir loin d'elle et mon coloc vient souvent à mon secours, mais j'essaie de me préparer mentalement à commencer une thérapie anti-ceuthophilusophobie. Il y a quelques jours, je me suis rendue compte que ces monstres se tiennent tout près de ma porte d'entrée (et la franchissent parfois). Depuis, je prends des détours pour entrer chez moi quand il fait noir et que personne ne peut faire l'éclaireur devant moi, comme ce soir, où je suis entrée par la porte du coloc (j'espère qu'il ne m'en voudra pas d'avoir fait ça, il est absent et ça ressemble à une violation de sa chambre...).
Hier, j'en ai vu une dans ma cuisine. J'ai retenu un cri de terreur. Maxym l'a prise dans ses mains et l'a libérée dehors (je ne l'aurais jamais cru aussi brave). Il parlait à la camelline sur un ton super affectueux, je ne sais pas s'il était vraiment attendri ou s'il voulait me faire sentir ridicule... Peu importe, j'étais bin contente qu'il m'en débarrasse.
Prochaine étape : apprendre à m'en débarrasser TUSSEULE.

5 commentaires:

Symon Dé a dit...

AAARRK C'est ben laid on dirait un mix entre Alien, l'exorciste, Une peinture de Dali et des Morpions.

Lorazepam a dit...

Je sais... même le coloc a eu peur la première fois qu'il a vu ça sauter dans sa chambre quand il était couché. Étrangement, je n'ai jamais eu connaissance de l'existence de cet animal quand j'étais enfant et que je taponnais tout plein d'insectes (avant ma phase phobique, bien sûr). À croire que ça vient d'être inventé par des scientifiques furieux!

Symon Dé a dit...

Expériences pendant la 2ème guerre mondiale, je vois que ça...

Lorazepam a dit...

Avoue que c'est intriguant, non? regard ce que j'ai trouvé sur un forum dédié aux insectes (oui, je fais des recherches sur notre amie efrayante) : "I too thought that this was some sort of radioactive mutation,
or a hybrid between a large spider and a brown cricket. I have lived in Michigan for almost 50yrs, this is the first year I have seen these."
!!

Symon Dé a dit...

Reste que les Scolopendres m'eccoeurent plusse plusse