lundi 1 octobre 2007

Le Mal dans mon quartier

L’écureuil maléfique a troué ma poubelle durant mon séjour dans la ville de Louiseville. Une poubelle sur roulettes, ultra pratique pour les petites filles comme moi qui n’ont pas les bras conçus pour soulever une semaine de résidus domestiques de toutes sortes. C’était la première fois que j’achetais une poubelle. Je ne trouve pas ça spécialement excitant. Encore moins en acheter une deuxième. Cette fois, j’opte pour l’aluminium blindé. En espérant que mon Evil Squirrel n’a pas une dentition de mutant.
J’essaie de penser à tout ce que j’ai jeté dans la dernière semaine, au cas où il y aurait des trucs gênants. Parce qu’une bonne partie du contenu du bac s’est retrouvée sur le balcon de ma charmante voisine du dessus, près de ma porte d’entrée, dans le stationnement du voisin, dans les escalier, etc. Comme j’étais absente, ce sont mes voisins qui ont tout ramassé. La honte.
Une question me vient à l'esprit alors que je mets ma poubelle sur le bord du chemin : comment fait-on pour jeter un bac à déchets? On en achète un plus grand pour y mettre le plus petit à l’intérieur? Parce que c’est pas clair, hein. Les vidangeurs font leur job. Ils n’analysent pas chacun des bacs pour vérifier si ce sont des contenants à déchets ou des déchets en soi. Simplement, j’ai écrit sur le couvercle : « JETEZ LA POUBELLE. ELLE EST BRISÉE. GARE À L’ÉCUREUIL MALÉFIQUE DU QUARTIER. »
En revenant de l’école, j’ai vu le rongeur. Il avait des spasmes dans la queue à force de chercher la poubelle disparue.

11 commentaires:

Méthane Alyze a dit...

LOL. Trop excellente cette histoire d'écureuil enragé bouffeur de poubelle. Quelqu'un m'avait déjà posé l'énigme de comment jeter une poubelle. Tu as trouvé une bonne solution. :-) Elle est brillante la Zepam! Et surement ta nouvelle poubelle en alu aussi. ;-)

Lorazepam a dit...

La poubelle en alu, c'est un projet. Pas encore fait. En attendant, je sors mes sacs le lundi matin, à l'aube. Et je lance des regards sévères défiants aux alentours, au cas où l'armée d'écureuils me surveillerait.

Lorazepam a dit...

Et, oui, elle peut être brillante, la Zepam!
Ça t'étonne? ;-)

Doparano a dit...

J'aime ton humour, ça doit être tellement drôle et pas reposant de vivre avec toi.

Lorazepam a dit...

Merci du compliment, Dope.
Permets-moi de te corriger : Pas reposant, peut-être. Mais tellement drôle, pas toujours.
En fait, faudrait consulter ceux avec qui j'ai cohabité!

Anonyme a dit...

Argh.






Pat B

Darnziak a dit...

« Evil Squirrel », c'est le nom d'une toune de Northwood Ice Pentagrams (mon vrai faux « groupe »). Je te la ferai entendre un jour.

Les paroles :
13.Evil Squirrel (3:33)

Up in the trees, up in the branches
There dwell in the shades of purest darkness
The furry servitor of our unholy master
Collecting acorns of hatred
Into his damned hole
Through gloomy winter nights
As the wind howls around his trees
He doesn't freeze
'coz he is protected by a demonic blanket of fur
No he doesn't die
As is eternal, immortal

The unholy satanic evil squirrel of demonic might!

Fused by evil electricity
He leap into the night air
As a ball of unholy fire
He sets ablaze the night

Evil squirrel, evil lord of dark
Evil squirrel, evil critter
Thou art the master of the fauna and flora
You shall sodomize mistress gaia

Bleed, gaia!
Bleed, thy god deceased!
Bleed from thy womb!
Menstrual like the blooming of northwood apple trees
The evil squirrel beckons into the night...

SQUIRREL OF EVIL!
EVIL SQUIRREL!

February 21 1999

Darnziak a dit...

J'étais tout un poète.

Lorazepam a dit...

Haha! Oui, quelle poésie!
J'ai oublié de mentionner que mon écureuil est noir comme le yâbe. C'est evil en maudit.
Je suis très curieuse d'entendre ton "groupe" métal nordique méchant. Le site web est-il encore fonctionnel?

Darnziak a dit...

Ouaip, il y a quelques « chansons » sur http://profile.myspace.com/northwoodicepentagrams

Anonyme a dit...

beaucoup appris